Quels leviers pour engager ses collaborateurs en 2022 ?

L’enquête Baromètre RH 2022 menée par Bodet Software / L’Usine Nouvelle auprès de 1 031 salariés français* révèle le maintien d’un niveau d’engagement relativement fort, 2 ans après le début de la crise Covid-19. Pour autant, il s’agit de rester alerte vis-à-vis des collaborateurs qui s’interrogent sur le sens de leur travail et leur rapport à l’entreprise. Des leviers tels que l’intérêt des missions proposées aux collaborateurs, leur reconnaissance ou les possibilités d’évolution au sein de l’organisation méritent aujourd’hui toute l’attention des managers et des responsables RH afin de retenir et fidéliser les talents.

L’intérêt des missions, l’aspect relationnel et la reconnaissance : des leviers d’engagement forts en 2022

Parmi les critères favorisant le plus l’engagement des collaborateurs, on retrouve assez logiquement l’intérêt des missions pour la quasi-totalité des répondants (97%). L’aspect relationnel est également jugé important par la grande majorité des répondants (la relation avec les collègues à 94% et avec la hiérarchie à 92%). La reconnaissance des collaborateurs, de même que la perception des résultats de ses actions, incitent également à s’engager davantage dans son entreprise. 

Sans surprise, le niveau de rémunération est jugé prioritaire par une large majorité de répondants (91%) mais seulement 58% en sont satisfaits. D’ailleurs, concernant les actions déployées à ce sujet depuis le début de la crise, la moitié des répondants affirme que leur rémunération a été gelée. 33% ont tout de même perçu une augmentation depuis le début de cette période, notamment les décideurs de l’industrie.

Par ailleurs, la possibilité de télétravailler représente également un atout pour 81% des répondants (dont 44% estimant qu’il représente un atout majeur dans leur engagement). Les répondants âgés entre 18 et 33 ans et ceux issus d’ETI sont davantage à reconnaître que le télétravail contribue à leur engagement. En revanche, les décideurs issus du secteur de l’industrie sont plus nombreux à estimer que le télétravail représente un frein à leur motivation, probablement en raison du fait que les métiers de ce secteur soient mois adaptés au télétravail.

Par ailleurs, même si le télétravail est bien perçu par la majorité des décideurs interrogés, quelle que soit leur direction, le retour des collaborateurs sur site depuis 2021 a été plutôt simple à mettre en place, selon 59% des décideurs des ressources humaines. Ces derniers étaient probablement en attente de davantage d’échanges avec leurs collaborateurs, le retour au travail sur site les favorisant.

Ces mêmes critères pourraient être optimisés pour maintenir l’engagement des équipes et retenir les talents.

Parmi les aspects du travail les plus appréciés, les relations avec les collègues et le rythme de travail font partie des principaux. Concernant ce dernier, on observait déjà l’année dernière que la notion de flexibilité dans les temps de travail était un critère important, dans une étude réalisée en mars 2021 par Bodet Software et L’Usine Nouvelle sur le travail de demain. 92% des répondants se disaient attachés à la flexibilité dans leur temps de travail.

Parmi les principaux points d’amélioration à retenir, on remarque que la reconnaissance des collaborateurs (écoute, besoins pris en compte…) n’est jugée satisfaisante que par 55% des répondants, alors qu’elle représente une priorité pour la majorité d’entre eux. On observe le même constat en ce qui concerne les possibilités d’évolution dans l’entreprise (50% de satisfaits vs 89% estimant cet aspect important). D’ailleurs concernant les formations permettant d’évoluer, selon les 2 tiers des répondants, leur entreprise n’a pas apporté de nouveauté au plan de formation proposé à leurs collaborateurs et 12% affirment qu’il a même été réduit.

Enfin, l’intérêt des missions exercées pourrait être également amélioré, même s’il est jugé satisfaisant par les 3 quarts de répondants.

Les entreprises devront probablement travailler rapidement sur ces différents points pour maintenir l’engagement de leurs collaborateurs.


Quel est l’état de l’engagement des collaborateurs en 2022 ? Découvrez les résultats de l’enquête Baromètre RH 2022 Bodet Software / L’Usine Nouvelle traités lors d’un précédent article.

* “L’engagement des collaborateurs” : une enquête Bodet Software / L’Usine Nouvelle, réalisée par Infopro Digital, du 14 mars au 3 avril 2022

Cette étude s’appuie sur les réponses de 1031 professionnels issus des secteurs de l’Industrie, de la Finance, Assurance, Immobilier, des Services aux entreprises, de la Construction, du Commerce, de l’Information et de la communication, des Transports, de la Santé, de l’Hébergement médico-social, action sociale, de l’Hébergement et restauration, de l’Enseignement et des Services aux ménages. 58% exercent des fonctions de management quand 42% n’ont pas de missions d’encadrement. Parmi les entreprises représentées : 39% de TPE/PME / 36% d’ETI / 24% de Grandes Entreprises